0lympiaParis

Screamin' Lord Sutch et ses Savages revinrent jouer en France à diverses reprises durant l’année 1966: d'abord

à l’Olympia de Paris; puis aux Oubliettes de Rouen; au festival de Provins; et au Palais d'hiver de Lyon.

 

Peu de temps après la sortie de son 7ème simple, "All Black And Hairy" / "The Cheat " (CBS 202080), Screamin' Lord Sutch et sa bande firent l'objet d'un musicorama à l'Olympia en 1966.

Cette fois-ci, sa horde de Savages se composait de 3 membres des Universals de Chris Lamb - le batteur Carlo Little, le guitariste Bill Parkinson, le tromboniste Brian Keith - et du bassiste Ronnie Harwood, assurant l'intérim après le départ de John Lawson.

 

Là encore Screamin' Lord Sutch ne manqua de passer inaperçu et de mobiliser les agents de police présents sur place en improvisant une séance d'escrime avec Brian Keith sur le tarmac de l'Aéroport d'Orly.

Une fois de plus il dut encore s'expliquer au poste où sa garde à vue fut écourtée pour cause de spectacle... à l’Olympia, l'une des salles les plus prestigieuses que comptait l'héxagone à l’époque!

S'y produisait-il en tant que vedette américaine ou vedette anglaise, plus personne ne le sait aujourd'hui.

Tout ce dont se souvient le guitariste Bill Parkinson c'est que le public y était majoritairement composé de "Beatniks".

Premières retombées du phénomène "Antoine"? N'oublions pas que ce dernier et Bob Dylan les y avaient précédé le mois précédant.

 

Après le concert, Dave Sutch a pu s'offrir avec le cachet ainsi gagné une grande chambre pour lui tout seul alors que ses 4 musiciens et leur roadie durent s'entasser dans une des plus petites - dotée d'un seul lit - que comprenait l'hôtel.

 

Le lendemain, la troupe embarquait pour Rouen...

 

 

Si vous aussi étiez à ce concert

Faites-nous partager vos souvenirs

Merci de nous contacter par mail à: tomusicstorytellers@gmail.com