Ld_Sutch_tarz_on_drums_Provins_66

Avant de s'envoler vers l'Italie pour une tournée de 3 mois, Screaming Lord Sutch et ses Savages participèrent au festival de Provins, à 77 km au sud de Paris, à la même affiche que les Yardbirds, les Small Faces et Simon & Garfunkel, le 27 Juin 1966.

Ce fut un des premiers concerts des Yardbirds réunissant les 2 guitar heroes Jeff Beck et Jimmy Page comme se souvient Ronnie Harwood. Ce dernier affirme même qu'à la fin du concert de Screaming Lord Sutch et son groupe, Steve Marriott le leader des Small Faces, impressionné par leur prestation, désirait rejoindre les Savages (peut-être

un peu trop exagéré de sa part???).

Toujours est-il qu'il existe une vidéo témoignant de leurs exploits sous les yeux quelque peu

ébahis d'Alain Peyrefitte, alors maire de Provins. 

http://www.dailymotion.com/video/xeupu6_screaming-lord-sutch-medley-1966_music

Dans cette vidéo de 9 mn et 15 secondes, tournée dans la cour du château de Provins, Screaming Lord Sutch et les Savages clôturent le festival en soirée, en reprenant 3 des plus grands classiques du Blues et du Rock’n’Roll: "Roll Over Beethoven" de Chuck Berry, "Honey Hush" de Big Joe Turner et "Good Golly Miss Molly" de Little Richard.   

Entre chacun de ces morceaux, pendant que Screaming Lord Sutch change de déguisement, les Savages font patienter l'auditoire en interprètant des instrumentaux à rallonge, soit s'inspirant de tubes du moment tel que "You Really Got Me" des Kinks ou "Green Onions" des Booker T & MG's, soit de leur propre cru.

La section rythmique des Savages qui s'exécute ainsi est celle que le bassiste Ronnie Harwood assembla à Rouen, à savoir, le batteur Pete Phillipps et le guitariste George «Smelly», augmenté des saxophonistes Pete Green et Pete Newman. Ce dernier est, en fait, un revenant puisque c'est lui qui interprétait déjà les solos de saxophone sur les premiers disques de Screaming Lord Sutch, notamment sur "Til The Following Night". Il fit également partie des Pirates de Johnny Kidd (The Fabulous Fred Heath Band) et des Tornados. Au momentDave Sutch retrouva sa trace, il venait de former une des formations soul Britanniques les plus prometteuses, les Felder’s Orioles. D'où sa prédilection pour le baryton. Au saxophone ténor, interprétant un solo sur “Honey Hush”, allongé sur le sol: Pete Green, un transfuge du groupe Ecossais John O'Hara & The Playboys. George «Smelly» n'est pas le véritable nom du guitariste que l'on voit imiter la démarche de Chuck Berry par moment. Il s'agit du surnom que ces compagnons de route lui ont affublé en raison de sa forte odeur corporelle. Ronnie Harwood rapporte, à ce sujet, que Pete Phillipps, à bout de nez, lui vaporisa tout le contenu d'un désodorant dans le van, la veille du festival.

On peut néanmoins s'étonner de ne pas y entendre "The Train Kept A' Rollin'" de Tim Bradshaw qu'ils avaient enregistré l’année précédante. Sans doute que le caméra en a profité pour changer de bobine ou assouvir un besoin pressant. À moins qu’étant donné que les Yardbirds l'avaient déjà interprété plutôt dans l'après-midi ("Stroll on"), ils aient jugé préférable de ne pas le jouer.

Dans la 2ème partie de son spectacle, Dave Sutch revient sur scène en tenue de Tarzan, armé de sa hache géante avec laquelle il commence par saborder une partie de la batterie puis pourchasse tour à tour Pete Green et Pete Phillipps après les avoir désigné du doigt. Ils entament ainsi des course-poursuites à travers la scène...

Après s'être gratté les aisselles, Sutch revêt un casque de pompier allemand (souvenir d'Oldenburg en 65?) sur lequel Pete Phillipps poursuit son solo de batterie...  Enfin, les Savages clôturent seuls le set avec un instrumental reprenant la rythmique de "Green Onions".  

À en juger par cette vidéo, les pitreries de Screaming Lord Sutch ne semblent amuser que les enfants et les très jeunes adolescents présents en grand nombre dans le public. Ils sont les seuls à rire aux éclats en le voyant gesticuler dans tous les sens et mollester ses musiciens. On ne peut pas en dire des adultes ou personnes agées qui les accompagnent... et qui semblent trouver le temps un peu long... C'est tout de même autre chose que "Bonne nuit les enfants!" Non?!

Le festival fut filmé dans le cadre de l'émission "Music Hall de France" de Michèle Arnaud, le lundi 27 Juin 1966, et retransmis à l'ORTF, un mois plus tard, le 22 Juillet 1966.

 

Si vous aussi étiez à ce concert

Faites-nous partager vos souvenirs

Merci de nous contacter par mail à: tomusicstorytellers@gmail.com